Si moi aussi je croisais Mark Z. au cours d’un dîner…

Dernière mise à jour : 13 mai 2019
Croisons Mark Z. à Paris

J’ai vu avec amusement qu’un (ou plusieurs) internautes se sont amusés de dîner à côté de Mark Zuckerberg, le patron de Facebook (cf. 20Minutes). Premier étonnement : qu’on s’en étonne. Oui, même lui mange et va au restaurant.

Moi, maintenant que je suis un peu plus entreprenant (c’est-à-dire plus vieux, plus râleur, etc.), je ne me serais peut-être pas contenté d’une photo témoin : je lui aurais sans doute dit quelques mots en anglais (mais pas beaucoup plus, vu mon niveau dans la langue de Shakespeare).

Je serai allé le voir, sans y être invité (cela va de soi), en lui donnant un grand “Salut Mark”, avec des propos proches de :

“Salut Mark, on ne s’est jamais croisé en vrai, mais pourtant je te considère comme un frère, et même comme un big brother” !

J’aurai pris une photo de son assiette, en lui demandant si c’était bon.

“Afin de les partager sur Facebook avec mes amis ! Enfin, si j’avais Facebook. Et si j’avais des amis”.

Car, pour être honnête : si, je suis inscrit à Facebook (pour éviter l’usurpation de mon identité) mais je n’ai pas installé l’application sur mon téléphone (ce qui me vaut de voir des messages pour mon anniversaire avec deux ou trois mois de retard). Par contre il est vrai que je n’ai plus aucun ami, car je travaille dans la sécurité informatique (donc tout le monde me déteste).

Eût-il pris mon irruption dans son dîner à la plaisanterie qu’il aurait eu tort : car Facebook ressemble à ça, je n’aurai fait que transposer son fonctionnement dans la vie réelle12.

S’il m’eût répondu poliment qu’il était avec sa femme en train de dîner en toute intimité, et qu’il aurait souhaité un peu de tranquillité, je lui aurai répondu que Facebook a depuis longtemps tué la notion d’intimité et de vie privée. Là encore, en toute honnêteté, il n’est pas le seul, mais il reste le principal initiateur (volontaire ou pas) de ce désastre.

Et dans le cas improbable où il se serait mis en colère, il aurait pu voir l’effet d’une intrusion indésirable dans son petit cocon privé. Avec des témoins (qui auraient certainement filmé la scène pour la poster sur le ouèb).

On peut rêver…